La loutre et les hommes: une harmonie très récente


Loutres / jeudi, mai 17th, 2018

 

La loutre et l’homme

La loutre et l’homme cohabitent dans les régions de fermage, où elles sont généralement appréciées et respectées. Mais c’est depuis peu de temps que l’on ne la considère plus comme l’un des produits légitime de la terre. Une peau de loutre se vendait à un prix qui permettait à une famille de fermier de vivre pendant plus d’une semaine.

 

La chasse de la loutre

La plupart des districts possédaient un loutrier attiré qui vivait en partie des animaux qu’il tuait ou attrapait.  L’une des méthodes pour piéger les loutres consistait à utiliser des « cages à loutre » ; sortes de tunnels sur le chemin ou le trajet connu des loutres. Elles comportaient une trappe à bascule en bois maintenue en position ouverte avec une ficelle. L’autre extrémité de la ficelle était coincée sous une pierre pivotante qui la laissait échapper dès que la loutre marchait dessus. La porte tombait et l’animal se retrouvait emprisonné à l’intérieur. En effet bien que cette pratique ne soit plus légale ; on trouve des vestiges de ces pièges dans certaines contrées reculées.

 

Loi pour la protection des loutres

On observe dans le comportement des loutres des changements notables. Cela s’explique par l’entrée en vigueur universelle de la loi sur la protection des animaux et de la nature, et depuis que les loutres en bénéficie. N’ayant plus aucunes raisons de craindre l’homme depuis plusieurs générations et elles sembles agir en conséquence. Elles sont moins nocturnes et s’installent dans des abris, des granges, et autres constructions humaines et cela même pour élever leurs petits.

 

Une cohabitation sensible

Toutefois, l’harmonie récente entre l’homme et les loutres ne va pas sans problème. On rapporte un certain nombre de cas d’actes de prédation de loutres dans des basses-cours. Elles s’attaquent généralement aux canards ou aux poules, mais on enregistre également des cas d’oies ou même de dindons tués.

Comme la plupart des élevages se trouvent dans la zone d’habitat naturel des loutres, les problèmes potentiels sont énormes. Certaines loutres payent le prix de leur curiosité, et le nombre de saumon perdu parce qu’elles les grignotent ne plaide pas en leur faveur. Certain éleveurs les prennes vivantes et les ramènent loin de leur élevage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *